Le président Italien a confessé de ne plus aller chez le coiffeur

En confessant qu’il ne pouvait plus se permettre d’aller chez le coiffeur à cause de la crise, le président Italien a suscité la sympathie du public. En ces temps difficiles, même le plus sérieux d’entre tous a voulu détendre un peu l’ambiance.

Une affirmation pour détendre un peu l’ambiance tendue du pays

La crise sanitaire COVID-19 a touché toutes les classes sociales. Tous les lieux de commerce non essentiels ont dû fermer. Cette mesure a été mise en place pour réduire au maximum les risques de transmission de la maladie. Comme les coiffeurs n’ont plus le droit d’exercer temporairement, personne ne peut s’offrir une coupe, même pas le président.

Au moment où le président Italien Sergio Mattarella allait commencer son discours, un de ses conseillers l’interpelle. Giovanni Grasso lui signale qu’une mèche rebelle se dressait sur sa tête. En s’attaquant à la mèche, sans trop de conviction, ce chef d’État avait affirmé que lui aussi ne pouvait plus aller chez le coiffeur. Comme cet éminent personnage n’a pas l’habitude de faire des affirmations drôles, ce geste a engendré l’engouement du public.

Une affirmation qui a suscité la sympathie du public

Lorsque le discours a été transmis et diffusé par les médias, aucune partie du discours n’a été coupé. Le palais du Quirinal, le siège de la présidence, s’est confondu en excuses à cause de la scène non coupée. Mais le public a trouvé cet épisode touchant. Les internautes se sont aussi amusés à réécouter cette allocution. La vidéo est rapidement devenue virale. Dans son discours, le président Italien a incité les dirigeants européens à prendre des mesures pour éviter que la crise sanitaire ne s’empare de leur pays. Il a souligné que c’était une vraie menace qui planait sur l’Europe.

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *